Loader

La fatigue des enfants à la rentrée scolaire: 4 conseils

Dès la rentrée scolaire, votre enfant vivra plusieurs adaptations : les bruits environnants, les nouvelles routines, les règles à respecter, les conflits entre amis, les nouveaux enseignants, les nombreux déplacements, les apprentissages, le surmenage dans l’horaire maison-école, etc. Déjà après 2-3-4 semaines de ce train-train, un bon nombre d’enfants sont épuisés.

Je suis Jessica Rousseau, Éducatrice spécialisée, Coach familial fondatrice de Maman Éducatrucs et je te donne 4 conseils pour mieux gérer la fatigue des enfants et de toute la maisonnée.

Quels signes de fatigue dois-je surveiller?

  • Ton enfant est difficile à réveiller le matin et une fois levé, ça lui prend du temps avant d’être fonctionnel.
  • Les fins de journées sont pénibles. Il est irritable, pleure pour un rien, est colérique et fait des crises inhabituelles.
  • Il a du mal à rester assis pour le repas ou un jeu calme et il n’arrive plus à faire ses leçons ou exécuter des consignes simples.
  • L’endormissement du soir est long malgré qu’il baille et se frotte les yeux. L’enfant tourne dans son lit et se plaint de douleurs dans son corps.

Le surmenage: un enjeu bien réel

Le rythme qu’on impose aux enfants pour arriver à leur faire suivre un horaire va souvent à l’encontre de leur besoin de sommeil. Pour la plupart des familles, il n’est pas possible d’attendre que l’enfant se réveille par lui-même le matin alors qu’il serait bien reposé. Puis, une fois levé, on les bouscule malgré nous pour arriver à tout faire dans les temps. Certes, il faudrait essayer d’être plus cool.

En soirée, le 5 à 7 est chargé de choses à faire en un temps record et les coucher tôt est parfois difficile.

En fonction de l’âge de votre enfant, un certain nombre d’heures de sommeil est toutefois essentiel à leur bon fonctionnement et leur bon développement.

(Pssst! On parle d’heures pour dormir! Autrement dit, même s’il est au lit pour l’histoire-câlin-bisou, ce n’est pas du temps de dodo.)

2 à 6 ans : 10 à 13 heures/par jour

7 à 12 : 10h à 12 heures/par jour

13 à 16 ans : 9 à 12 heures/par jour

4 conseils pour mieux gérer la fatigue de la rentrée scolaire

  1. Ramener l’heure du dodo le soir plus tôt

 

Même si votre 5 ans  ne faisait plus de sieste et se couchait à 20h00 avant sa rentrée à l’école, une fois rendue à l’école, il aura une nouvelle fatigue et il aura un besoin de sommeil différent.

Ainsi, on ramène l’heure du coucher plus tôt. S’il le faut, pour y arriver, trancher par coup de 10-15 minutes l’heure d’aller au lit à chaque soir.

Dès l’apparition des signes de fatigue (bailler, se frotter les yeux, etc.), il est temps d’aller le mettre au lit. Sinon, l’enfant risque de dépasser sa fenêtre d’endormissement.

Ceci faisant, vous l’aurez bien compris, il lui manquera alors du dodo dans le corps.

 

  1. Déchargez l’horaire les soirs et fin de semaine

Évitez de vous engager dans 101 activités et avoir le calendrier rempli de souper chez l’un et l’autre, de fêtes d’amis, de cours de danse, de piano et de soccer.

Perso, quand je regarde mon calendrier familial chargé pour le prochain mois, j’angoisse et je me sens fatiguée d’avance. Vais-je toujours avoir l’impression de suivre un horaire et bousculer tout le monde?

Permettez-vous de dire non à certaines choses!

Ralentissez la cadence et baissez vos exigences sur les cours de ci et de ça. Votre enfant a surtout besoin de passer du temps avec vous et de jouer dans ses petites affaires sans être pressé.

 

  1. Faites une sieste du week-end!

Décrétez un roupillon pour toute la maisonnée!

Accueillez avec plaisir un moment détente à ne rien faire de spécial ( oui, tes tâches peuvent attendent un peu! ).

Même si mes enfants de 9-7-4 ans ne font plus de siestes en temps normal, je les invite à s’allonger près de moi ou de papa, je leur fais des chatouilles dans les cheveux, flatte leur dos, et ça fait du bien.

Bref, un petit 20-30-40 minutes peut permettre à tout le monde de recharger sa batterie. Et si le dodo arrive, tant mieux!

 

  1. Réduisez  l’usage des écrans

Optez pour des activités calmes en soirée. Instaurez le moment chill!

Sans s’en faire un ennemi, les écrans peuvent vite devenir une plaie. Fatigue visuelle, nuisance au sommeil et hausse de l’anxiété pour ne dire que ceux-là…En plus de vous gruger du temps précieux en famille. Et que dire de tous les conflits et crises reliés aux écrans?

Avec ma tribu, on a opté pour le zéro écran en semaine et les enfants s’en portent très bien! On étire l’heure du bain pour jouer, on sort les crayons à dessin, on s’installe par terre pour un casse-tête, on fait un jeu de société, on discute ou on les laisse jouer, tout simplement.

Je te promets que l’essayer, c’est l’adopter!

 

Pour avoir de l’aide personnalisée, clique ici pour m’écrire!

Jessica Rousseau, MamanÉducatrucs xx



coaching-messagerie-icone

Coaching

boutique_icone

Boutique