Loader

L’enfant-roi: comment corriger la situation?

Votre enfant fait des crises dès que vous lui refusez quelque chose? Il s’énerve en criant et en exigeant dès que vous lui demandez d’attendre? Il refuse de faire ce que vous lui demandez? Vous êtes incapable de lui dire « non » sans que ça tourne en intervention interminable? Vous avez l’impression que céder à ses désirs est le seul moyen pour en venir à bout? Serait-il un enfant-roi?

Je suis Jessica Rousseau, Éducatrice spécialisée et Coach familial. Je t’enligne sur quelques pistes pour éviter d’avoir un enfant-roi ou corriger la situation si c’est le cas!

Qu’est-ce qu’un enfant-roi?

C’est un enfant qui a pris le pouvoir dans sa propre maison. Ses désirs sont maîtres. Il fait sa loi.

Il s’agit donc d’un enfant qui croit que tout lui est permis ou dû. Il se croit être le plus important de tout et il exige des autres toute leur attention. Celui-ci fait souvent des crises parce qu’on ne répond pas immédiatement à ses exigences et désirs. Il s’oppose régulièrement à l’autorité par des cris, de la colère, etc.

La majorité des enfants vont avoir ce type de comportements à une certaine période de leur développement, mais ce sera sur une base temporaire. À l’inverse, l’enfant-roi reproduit ces comportements sur une base quotidienne car ça fait partie de son mode de vie.

 

Comment devient-on enfant-roi?

La balle est dans le camp des parents, car à vrai dire c’est une affaire d’éducation.

Cet enfant-roi est devenu le centre d’intérêt et de l’univers de ses parents. Ces derniers voulant le voir s’épanouir en ont trop permis à l’enfant. Cet enfant ne s’est pas assez faite dire non (ou avec peu de consistance!) ou les parents ont très souvent céder devant les frustrations.

Tous les parents vont parfois éviter une crise ou acheter la paix, mais si cela devient la façon de faire au quotidien, nous pourrons nous retrouver avec un enfant-roi.

Voici quelques exemples qui ne devraient pas être chose courante!

Félix veut le ballon au magasin. La maman dit non, mais devant la frustration de son fils, elle se plie à sa demande pour acheter la paix.

 

Carla refuse d’aller au lit et crie pour continuer son émission. Ses parents disent alors « Ok ok, une dernière émission, après tu écoutes maman-papa… ». Après l’émission, Carla dit toujours non en se fâchant et les parents soupirent en la laissant devant la télévision. Finalement, ils lui promettent un bonbon en échange d’aller au lit. Malgré qu’il soit déjà tard, les parents continuent de répondre à toutes les exigences de Carla (encore de l’eau dans le verre mauve, choisir un autre toutou, etc.).

 

Le papa de Léo lui confisque un jouet et il le cache en haut d’une armoire. En colère, son enfant hurle et tape son père. Il exige de ravoir son jouet. L’enfant tire une chaise et commence à grimper vers l’armoire. Le père s’approche pour descendre son fils qui se met à le taper. Le père dit alors « Ok ok, je te le donne, mais tu arrêtes de me taper. »

 

En visite, Kevin est turbulent, veut tout garder pour lui et ne fait pas attention aux autres. Les parents tournent tout ça à la légère et rit même un peu de la situation plutôt que d’intervenir. Ils banalisent les comportements en disant « Il a du caractère, lui! ». C’est un autre parent qui doit demander à son propre enfant de faire un compromis malgré que ce soit Kevin le problème.

 

Que faire pour éviter que l’enfant devienne le roi de la maison?

Il faut savoir mettre des limites dès le plus jeune âge en s’adaptant à l’évolution de l’enfant.

Les règles sont essentielles pour le bon développement de l’enfant. De plus, elles répondent à son besoin de sécurité. Elles le préparent à la vraie vie.

Imaginez-le grandir sans règles, sans vivre de frustrations et avoir tout ce qu’il exige au moment qu’il l’exige! Il n’attirera pas la sympathie des autres à la garderie, ni à l’école ni plus tard. Ce sera un cas problème.

 

Comment corriger la situation?

On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs! Accepter que vous allez frustrer votre enfant et qu’il vous fera des crises. Allez jusqu’au bout de vos décisions.

Il y a plusieurs points à travailler pour renverser la vapeur.

Commencez par ces quelques pistes.

  • Dites-lui non malgré que ça lui déplaise et ne revenez pas sur vos décisions. Pleure, crie, roule…Je comprends que ça te déplaise, mais je ne change pas d’idée!
  • Faites-le attendre. Toutes ses demandes ne sont pas des ordres. Tu dois patienter. Maintenant, tout de suite, ce n’est pas possible!
  • Dites-lui vos règles importantes et ne les négociez pas.
  • Donnez-lui du pouvoir sur de petites choses. Ex : L’heure du dodo est non-négociable, mais tu peux choisir l’histoire. Le bain est non-négociable, mais tu peux décider si tu veux de la mousse ou des jouets.
  • Établissez un mode d’intervention pour les comportements difficiles (conséquences, retraits, décompte, perte de privilège, etc.)

Pour avoir de l’aide personnalisée, clique ici pour m’écrire!

Jessica Rousseau, MamanÉducatrucs xx



coaching-messagerie-icone

Coaching

boutique_icone

Boutique