Loader

Défis sensoriels et hypersensibilité: comment aider mon enfant à gérer ses émotions?

Imagines que tu crois que l’odeur de cuisson au restaurant est une forte odeur de fumée. Tu déclenches l’alarme d’urgence. La réaction des clients? Crier, fuir et bousculer les autres pour sortir?

Grosso modo, avec un trouble de la modulation sensorielle, le cerveau traite mal certaines informations reliées aux sensations (odeurs, textures, bruits, etc.). Des messages d’alarmes sont envoyés et l’enfant se place en état d’alerte. Seulement, son cerveau a fait une erreur en traitant l’information.

Aux yeux des autres, l’enfant réagit démesurément et fait des crises pour rien.

Je suis Jessica Rousseau, Éducatrice spécialisée et Coach familial et je te donne 4 pistes d’interventions pour mieux composer avec les défis sensoriels et la gestion des émotions.

Sophie pique une grosse colère à sa petite sœur qui mange des carottes. Le bruit est comme un marteau piqueur à ses oreilles.

Léo se met à crier et taper sur la table car les oranges rendent ses mains collantes.

Victor vomit dans la voiture car l’odeur du sandwich aux œufs de son frère est insupportable.

* Attention

Tous les tout-petits pourront faire ce genre de crise. Leur cerveau immature en est la cause. Pour l’enfant hypersensible, l’âge n’y changera rien. Les comportements vont rester et affecter son fonctionnement.

Hyper ou hypo?

Hypersensibilité : l’enfant ressent plus fortement un stimulis

Ex : Victor dit à son enseignante que le neon au plafond lui brûle les yeux

 

Hyposensibilité : l’enfant ressent moins le stimulis

Ex : Léa prend de très grosses bouchées au repas pour ressentir la nourriture dans sa bouche.

 

Un enfant peut être HYPER pour certains stimulis et HYPO pour d’autres.

 

Comment savoir si mon enfant a un trouble de la modulation sensorielle?

L’évaluation se fait par un ergothérapeute.

 

Comment aider mon enfant avec ses émotions et ses comportements difficiles?

Différents problèmes de comportement vont être un enjeu. L’enfant pourrait s’isoler pour éviter certains environnements, éprouver de la difficulté à s’intégrer parce qu’il frappe les autres, manquer de concentration en classe et être agité, etc.

Il faut donc tenir compte de la cause en s’adaptant mieux à l’enfant et l’aider à trouver des solutions adaptées qui l’aideront au fil du temps à mieux fonctionner en société.

 

Quelques pistes d’interventions concrètes?

 

Prévoir des moments calmes dans l’horaire

Il accumule beaucoup de tensions et il a besoin de vider son vase. Mettre dans l’horaire de l’enfant des moments propices à sa décharge mentale. Avant ou après le dîner, au retour de la garderie ou de l’école, après le bain, etc. La plupart sont très réceptifs aux massages, aux pressions profondes, aux vibrations, etc.

Le jeu actif est souvent un bon moyen de libérer des tensions! Jour de pluie, on pense à un parcours moteur au sous-sol, un petit trampoline, etc.

Autrement, jouer dehors, faire du sport, etc.

Alterner le jeu actif, puis un massage sera encore plus bénéfique!

 

Mettre en place des solutions réalistes

Il faut lui apprendre à régler ses inconforts et tolérer des situations.

Par exemple, avoir les mains sales à la table le pousse à toujours se relever. Laissez-lui une débarbouillette humide pour qu’il puisse se nettoyer sur place.

Par exemple, la musique dans l’auto lui est insupportable et sa sœur qui chante à côté le fait piquer une crise. Offrez-lui des coquilles anti-bruit ou opter pour que la musique dans l’auto s’écoute avec des petits écouteurs personnels.

Sans empêcher les autres de vivre, on trouve des compromis acceptables qui sont applicables dans la vraie vie (maison, école et garderie).

 

Anticiper les réactions et être prêt

Ayez un coup d’avance!

Vous allez à la plage et il déteste la sensation du soleil dans ses yeux? Prévenez-le et rassurez-le. Par exemple, tu auras tes lunettes de soleil et une casquette. Nous apportons un parasol et il y a une section calme avec un toit pour rester à l’ombre.

L’habillage est compliqué le matin? Faites-le choisir 2 ensembles la veille et adaptez vos choix de vêtements en fonction des tissus qu’ils préfèrent. Juste du mou, ok!

 

Avoir un sac d’urgence

Faites-vous une trousse pour la voiture et les sorties. Mettez-y ce qui pourra l’aider en cas d’inconfort et sauver la situation. Des coquilles anti-bruit, un chandail doux, un toutou vibrant, des lingettes nettoyantes, un jeu compact, etc.

 

Ça va aller de mieux en mieux!

Encore petit, il va peut-être bousculer l’enfant qui l’accroche dans l’autobus scolaire. Adolescent, il préfèrera peut-être le vélo. Adulte, il optera pour partir avant l’heure de pointe. C’est pourquoi, on les aide maintenant à mieux prévoir leurs réactions et trouver des solutions.

 

Pour avoir de l’aide personnalisée, choisis une formule de coaching pour toi!

Jessica Rousseau, MamanÉducatrucs xx



coaching-messagerie-icone

Coaching

boutique_icone

Boutique