Loader

Comment faire avec l’enfant qui argumente sans cesse?

Un enfant qui argumente ou qui négocie fait partie du quotidien de bien des parents. Quoi qu’il soit normal que l’enfant veuille s’affirmer et se distinguer de ses parents, il peut aussi négocier pour obtenir ou éviter quelque chose. On le sait, des discussions interminables s’en suivent et ça peut vite tourner en chicane. Comment faire cesser l’argumentation?

Victor, 8 ans, réplique à sa mère :

« Bon d’accord, je vais vider ma boîte à lunch, mais pas question que je fasse mes devoirs. »

« Oui, tu vas faire tes devoirs. »

« T’as pas de devoirs, toi, alors pourquoi j’en ferais, moi. »

« Moi, je les ai faits quand j’avais ton âge. »

« Léa n’en fait pas de devoirs, alors moi non plus. »

« Voyons Victor, Léa a 5 ans. Tu n’en avais pas à 5 ans toi non plus. Ça suffit, fais tes devoirs. »

« Si je fais mes devoirs alors j’ai le droit de prendre la tablette après. »

« Pas de tablette la semaine, tu le sais. »

« Pis pourquoi Maxime l’a pris hier. Tu mens, ça veut dire. »

« Maxime a fait des exercices que le professeur a envoyés, c’n’est pas pareil. Pis, reste poli. »

C’est loin d’être une discussion terminée! Et pendant ce temps, Victor ne fait pas ses devoirs.

Je suis Jessica Rousseau alias Maman Éducatrucs, TES et Coach familial. Je te donne 3 pistes d’interventions pour freiner l’argumentation.

Arrête de répliquer

Plus tu répliques, plus tu le fournis en carburant pour continuer sa lutte. Ceci faisant, tu contribues malgré toi à maintenir la négociation. Alors, coupe le courant. Ne réplique pas. Tourne ta langue et retiens tes justifications. Continue tes affaires. Change de pièce. Il peut bien parler tout seul s’il le veut, toi, tu te taies. On argumente rarement seul bien longtemps!

 

Répète seulement la règle

S’il insiste toujours, ne fait rien de plus que de répéter la règle, puis garde à nouveau le silence. Répète la règle, puis garde à nouveau le silence.

 Par exemple : Tu dois faire tes devoirs. Quand ce sera fait, on verra s’il te reste du temps pour autre chose. Et zippppp! Silence, peu importe sa réplique!

 

Laisse-le assumer

Il faut arrêter de vouloir plus que lui. Il faut lâcher l’os. Comme le chien, on a beau tirer pour qu’il nous redonne son os, plus on tire plus il serre. C’est ça son jeu! En lâchant l’os, le jeu s’arrête et il revient au chien de modifier ou non son comportement.

Parfois, on veut trop convaincre notre enfant. Le fait de multiplier les interventions et de revenir constamment à la charge est l’équivalent de tirer sur l’os. Dis plutôt à ton enfant que la discussion est terminée pour toi et laisse-le assumer. Tu verras les choix qu’il prend et les leçons qu’il en tirera.

Par exemple : Ok mon grand. Ma règle reste la même, peu importe ce que tu diras. Moi, j’ai essayé. C’est à toi de voir si tu veux perdes ta soirée là-dessus ou passer à autre chose. Décide et assume la suite. Moi, je vais jouer avec les autres dans la cour.

Ces trois pistes d’interventions te seront utiles pour freiner l’argumentation. Toutefois, si des luttes constantes de négociation font partis de ton quotidien, il faut aller voir plus loin.

Essaie de trouver c’est quoi le problème. Derrière toute cette obstination, qu’est-ce qui se passe?

Ma règle est-elle adaptée à son âge? Trouve-t-il la situation injuste? A-t-il besoin d’aide? A-t-il peur? Est-ce une situation trop difficile pour lui? Se sent-il rejeté? Est-il fatigué? Se sent-il humilié? Avait-il prévu autre chose? Se sent-il bousculé? Est-il démotivé? Comprend-il pourquoi c’est important? Reçoit-il de l’attention surtout quand il agit ainsi? Prend-il sa place de cette façon? Sommes-nous trop strictes? Quels bénéfices retire-t-il? Qu’est-ce qui ne va pas? Etc.

En allant voir sous les apparences, on peut réussir à mieux comprendre l’enfant et lui donner le sentiment qu’il est compris (ce qui est soulageant pour lui!). De la bonne écoute  et une discussion sans critiques peut vraiment nous aider à ajuster notre approche pour une prochaine fois, trouver un compromis ou une solution gagnante-gagnante.

Discuter coeur à coeur n’est pas pour autant la promesse qu’on va changer notre règle. Ça permet de mieux camper nos règles et de les expliquer. Nuance, nuance! Parfois, tenir compte de l’opinion de l’enfant sera une décision judicieuse. Après tout, il a peut-être en partie raison?

Pour avoir de l’aide personnalisée, choisis une formule de coaching pour toi!

Jessica Rousseau, MamanÉducatrucs xx



coaching-messagerie-icone

Coaching

boutique_icone

Boutique