Loader

Comment aider mon enfant qui a peur des insectes, chiens, abeilles, etc.?

Tous les enfants ont des peurs normales durant l’enfance qui vont généralement passer d’elles-mêmes. Il arrive quand même qu’on ne sache plus comment réagir! Faut-il être patient avec lui ou le forcer à affronter ses peurs?  En fonction de chaque enfant et de votre attitude, vous pouvez régler les peurs de votre enfant.

Je suis Jessica Rousseau, Éducatrice spécialisée et Coach familial et je te donne des conseils essentiels pour régler la peur de ton enfant.

Chloé s’est fait sauter dessus par un jeune chien qui lui a égratigné la jambe. Elle ne veut plus jouer au parc depuis qu’elle a vu un papa attendre sur le banc avec son chien.

Maxime rentre dans la maison et ne veut plus sortir dès qu’il aperçoit un moustique. Il y a quelque temps, il a vu un ami se faire piquer par une abeille et ce dernier a beaucoup pleuré.

Peur ou phobie?

La peur est passagère et disparaîtra souvent d’elle-même. Elle peut s’intensifier un certain temps, mais ne durera pas très longtemps. Les parents réussiront à consoler l’enfant. Après quelques temps et quelques trucs, la peur s’estompe.

Pour régler une peur, les parents peuvent très bien y arriver!

La phobie est diagnostiquée par un professionnel comme un trouble spécifique de l’anxiété. Elle perdure dans le temps, est intense et est accompagnée de plusieurs symptômes qui affectent le fonctionnement normal de l’enfant. Le seul fait de penser à la phobie peut générer un état de détresse.

Pour traiter une phobie, un professionnel sera le mieux placé.

 

Comment aider mon enfant qui a des peurs?

Identifiez la peur.

Essayez de comprendre d’où vient sa peur. Depuis quand? Pourquoi? Qu’est-ce qui peut l’expliquer? Et ceci faisant, vous saurez mieux comment vous y prendre pour intervenir.

Est-ce qu’il a peur de l’eau car on le met toujours en garde que c’est dangereux de se noyer? Est-ce qu’il a peur du noir tout simplement parce qu’il a 3 ans et que c’est l’âge typique pour ce type de peur? Etc. 

 

Intervenez sur la cause.

Sans banaliser, essayez de rationnaliser la peur.

Vous y arriverez en expliquant des faits (savais-tu que…) ou encore en décortiquant le scénarios catastrophe de l’enfant (qu’est-ce qui pourrait arriver si…).

Mettez-y de la douceur et un peu d’humour! L’idée est simplement de mettre en lumière ce qu’il en est vraiment dans la vraie vie plutôt que l’idée souvent erronée qu’il s’en fait.

Tu as peur d’avoir mal si l’abeille te pique? Je comprends. Mais, tu sais, dans la vraie vie, c’est rare que les abeilles piquent et il y a une bonne raison. Sais-tu pourquoi? Elles sont très occupées à travailler. Tu sais c’est quoi leur travail? Oui! Fabriquer le miel, c’est cela! Et pour réussir ce travail, elles ont besoin de voyager de fleurs en fleurs. C’est tout ce qui les intéresse! Toi, es-tu une fleur? Non, hihi! Alors, savais-tu que tu n’intéresses pas du tout les abeilles? Etc.

 

Et si une abeille te piquait, veux tu que je t’explique ce qui se passerait? Tu sais, ça m’est arrivé une fois quand j’étais petite…Je jouais à la cachette, mais je me suis cachée au mauvais endroit. Il y avait une ruche d’abeilles. Une abeille a eu peur de moi et c’est pourquoi elle m’a piqué…sur mon nombril! Ma mère a mis un gros pops glacée sur ma bedaine pour soulager mon bobo. Le mal est parti doucement, puis j’ai mangé mon pops! Ensuite, ça ne m’est plus jamais arrivé. 

 

Poussez-le avec bienveillance.

Éviter la peur ne lui permettra pas de régler le problème. Vous êtes le véhicule qui va l’aider à dépasser sa peur. On y va modérément, mais on y va. Pour l’aider à affronter des peurs, laissez-lui un sentiment de contrôle et ce sera plus rassurant  (une option B, une porte de sortie, une prise de décision, etc.).

Nous allons dans l’eau ensemble. Tu es en sécurité. Je suis là. Regarde, tu montes sur mon dos et je t’emmènes comme un dauphin jusqu’au drapeau, là, tu vois? Ensuite, tu vas m’aider à revenir jusqu’ici en bougeant tes pieds dans l’eau, dac? Si ça ne va pas, on revient sur le bord. C’est toi qui dit Go. 

 

Aidez-le à parler de ses peurs.

En laissant sortir ses émotions, on peut l’aider à se soulager et dédramatiser. C’est aussi l’occasion de mieux comprendre les peurs secondaires et d’intervenir sur la bonne chose.

 

Soyez patient et calme.

Dites-lui que vous comprenez, mais contrôlez bien votre message et votre attitude. Si vous êtes stressé, il le sera encore plus. Si vous êtes calme et confiant, il sera plus rassuré.

 

Parlez-lui modérément de vos propres peurs.

Montrez-lui qu’il est normal d’avoir des peurs et qu’on peut tous les surmonter. Racontez-lui quelques anecdotes qui parlent de vous et vous pourrez ainsi l’inspirer.

 

Informez l’entourage de la situation.

Les réactions de l’entourage doivent aller dans le bons sens. Prévenez les proches pour qu’ils sachent encourager l’enfant sans en faire trop non plus. Donnez vos indications!

 

Exposez-le graduellement.

C’est en exposant graduellement l’enfant à sa peur qu’il pourra la surmonter. Au contraire, l’isoler ou le surprotéger va exacerber le problème. On le désensibilise graduellement en fonction du contexte.

S’il a peur du dentiste, on prévoit le coup. Faites-le assister à vos propres rendez-vous ou celui du grand frère. Planifier de courts rendez-vous d’initiation juste pour lui faire vivre une expérience positive.

 

Soyez imaginatif!

Il a peur des araignées? Achetez-lui des jujubes en formes d’insectes, regarder un livre d’insectes, regarder un film d’animation avec des bestioles, observer une collections d’insectes derrière une vitre, etc.

 

Pour avoir de l’aide personnalisée, clique ici pour m’écrire!

Jessica Rousseau, MamanÉducatrucs xx



coaching-messagerie-icone

Coaching

boutique_icone

Boutique